Maîtriser les risques de vos Investissements Financiers

Placer son argent personnel ou sa trésorerie comporte certains risques qui, s’ils ne peuvent être évités, peuvent néanmoins être gérés.

Voici ci-dessous quatre principes pour ce faire :

 

1. Investir dans des Fonds de Société de Gestion

Un fonds est géré par un gérant capable de diversifier les investissements entre plusieurs sociétés, secteurs, pays, devises, …

Ce sont ces mêmes principes qui s’appliquent qu’il s’agisse d’un fonds composé d’actions, d’obligations ou d’immobilier. Dans la mesure où la probabilité que tous ces investissements se comportent mal au même moment est faible, investir dans un fonds aide ainsi à gérer le risque.

Les avantages :

  • Le risque de l’investissement global est réduit en raison de l’absence de dépendance à l’égard de l’évolution d’une seule entreprise, d’un seul État ou d’un seul bien immobilier.
  • Investir dans un fonds revient souvent à moins cher que d’acheter, une par une, des actions ou des obligations ; en effet, plus les montants en jeu sont importants et moins les coûts sont généralement élevés.
  • Un gérant de fonds expérimenté peut sélectionner et gérer ces actifs pour le compte de l’investisseur.

 

2. Diversifier ses actifs financiers par classe d’actifs

Au même titre que l’argument plaidant en faveur d’un investissement dans un fonds, un portefeuille se doit aussi d’être composé d’une gamme diversifiée d’investissements incluant : des actifs plus risqués, tels que les actions, et d’autres moins risqués, comme les obligations, l’immobilier ou même les liquidités.

En effet, les différents types d’investissements, de même que les différents fonds actions ou fonds obligataires, seront orientés à la hausse ou à la baisse à des moments et à des degrés divers.

Ainsi, la performance globale du portefeuille pourra faire preuve de plus de régularité. La composition spécifique du portefeuille est susceptible de dépendre de l’attitude de chacun vis-à-vis du risque, de son âge et de ses objectifs financiers.

 

3. Investir dans une perspective à long terme

De préférence, un investisseur doit envisager d’investir sur un horizon à long terme.

Les marchés financiers peuvent connaître des épisodes d’extrêmes turbulences provoquées par des événements catastrophiques ou par le comportement erratique des intervenants.

De nombreux investissements ont lourdement chuté dans le passé, mais ils ont eu tendance à regagner le terrain qu’ils avaient perdu avec le temps – c’est la raison pour laquelle il est préférable d’adopter une perspective à long terme. Veuillez noter que les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

 

4. Mesurer et maîtriser la volatilité du portefeuille

La volatilité mesure les amplitudes de la variation du cours d’un actif financier, autrement dit sa propension à s’écarter de son cours moyen au cours d’une période donnée.

Chaque investisseur connaît sa perte maximale acceptée et donc implicitement sa volatilité acceptée.

De ce fait, un portefeuille financier doit être construit en calculant sa volatilité passée de manière à s’assurer qu’elle correspond au profil de l’investisseur.

 

5. Placer son argent régulièrement

Placer son argent à intervalles réguliers peut aussi être une bonne idée dans la mesure où les marchés progressent et reculent en permanence.

Lorsque les cours sont peu élevés sur les marchés, un plus grand nombre d’actions ou d’obligations peut être acheté pour le même montant. A d’autres moments, lorsque les cours sont élevés, c’est l’inverse qui est vrai.

En achetant régulièrement durant les hausses et les baisses des marchés, le prix moyen de l’investissement peut ainsi être réduit par comparaison avec un investissement unique.

Bien évidemment, en cas de recul des marchés, la valeur de l’investissement existant baissera tout autant. Mais, avec le temps, investir à intervalles réguliers peut aider à lisser les hauts et bas des marchés.